Faire semblant d'avoir confiance en soi - Fat LobsterJ’ai beau donner des conseils sur comment trouver son style et avoir confiance en soi, je suis loin d’être moi-même parfaite. Des complexes j’en ai, des jours où je ne m’aime pas, des moments où je ne me sens pas à l’aise dans mon look, où je n’ose pas porter ce que j’aimerais, aussi. Mais dans les moments de doutes, j’essaye d’appliquer cette expression qu’ont les américains : « Fake it till you make it ».

Littéralement, cette expression se traduirait par « Fais semblant jusqu’à ce que tu réussisses », mais on pourrait plus joliment la traduire par quelque chose du genre « Fais semblant, le reste suivra ». L’idée est simple : c’est en pratiquant qu’on apprend, et en faisant semblant de savoir ce qu’on fait, on pratique et on devient ce que l’on faisait semblant d’être. Si nous n’avons pas de soucis à voir en quoi cette pensée est juste dans des activités « pratiques » (pour savoir faire du vélo, il faut faire du vélo), cela peut être un peu plus difficile à imaginer quand les choses sont moins concrètes, comme avec la confiance en soi. Mais ça fonctionne pareil : en faisant semblant d’être à l’aise, on finit par savoir comment faire pour être à l’aise sans y penser.

Peut-on faire semblant d’avoir confiance en soi ?

À ce moment de l’article vous êtes peut-être entrain de penser « Elle est bien gentille Chloé mais avoir confiance en soi ça ne s’improvise pas, on ne peut pas faire semblant. » Et pourtant, si ! On a souvent cru que j’avais confiance en moi, que j’étais bien dans ma peau, alors que non. Mais je faisais très bien semblant.

Faire semblant, ce n’est pas dire « j’aime mon corps » en public et entamer un régime pour maigrir à la maison. Mais malheureusement il ne suffit pas de décider d’accepter son corps pour que les complexes disparaissent. C’est un chemin qui prend du temps, et vous vous surprendrez encore à penser « je suis trop gros.se », « je n’aime pas mon ventre / mes fesses / mes bras / … ». Alors comment faire pour se forcer à faire semblant ?

    • acceptez vos faiblesses : reconnaissez que vous n’allez pas faire tomber vos complexes du jour au lendemain et autorisez-vous à ne pas toujours être fort.e. Les moments bas semblent moins graves quand on part de l’idée qu’ils sont une exception, et reconnaitre ses faiblesses c’est une force !
    • demandez-vous qui vous voulez être : ça ne sert à rien d’essayer d’être quelqu’un que vous ne voulez pas être. Le seul intérêt du « Fake it till you make it » c’est de se donner un petit coup de pouce, pas de se construire une personnalité dont on ne veut pas.
    • contrez les pensées négatives par des positives : quand vous vous surprendrez à vous dire que vous êtes trop gros.se, ajoutez que vous vous aimez comme ça. Dites les mots, même si vous ne les croyez pas vraiment, même si ça vous semble stupide.
    • acceptez ce que vous êtes : remplacez le type de pensées « je ne suis pas si gros.se que ça, il faut que j’arrête de complexer » par « je suis gros.se et ce n’est PAS GRAVE. »
    • souriez, parce que sourire aide à se sentir bien et à se détendre. Gardez une photo dans votre téléphone ou rappelez-vous un souvenir agréable pour faire venir le sourire naturellement, c’est toujours plus sympa que de sourire dans le vide !
    • ne vous comparez pas aux autres : chacun son rythme, ce n’est pas parce que quelqu’un d’autre est plus en avance sur le chemin de l’acceptation et la confiance en soi que vous n’arriverez pas à avancer.
    • pratiquez la « power pose » : debout, les mains sur les hanches, la tête haute, pendant 2min, parce que vos gestes et votre comportement vont influencer la façon que vous avez de vous voir. Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous conseille le TedTalk de Amy Cuddy :

Faites semblant grâce à vos vêtements

Dans la pratique du « fake it till you make it », vos vêtements peuvent être de très bons alliés.

Vous manquez de confiance en vous parce que vous êtes trop complexé.e par votre corps ? Restez dans votre zone de confort vestimentaire, optez pour votre look doudou. Gardez en tête que vous n’avez pas besoin d’aller piocher dans l’originalité ou la grande élégance pour avoir du style. Portez quelque chose dans lequel vous oubliez un peu votre corps, parce que cette tenue est confortable et familière.

Vous allez à un événement professionnel, à une fête, à un rendez-vous, et vous avez peur de ne pas assurer ? Trouvez-vous un look qui accentue les traits de votre personnalité dont vous avez besoin, mais sans vous donner l’impression de vous déguiser. Peut-être que vous allez passer une heure devant votre penderie à vous demander comment vous allez vous habiller, mais vous savez quoi ? Pendant cette heure au moins vous ne serez pas entrain de stresser sur ce qui va arriver ensuite.

Dans tous les cas : trouvez-vous un grigri. Un bijou, une paire de chaussures, un accessoire, des sous-vêtements, ou même un petit quelque chose à glisser dans votre poche… Portez ce grigri aussi souvent que possible et enfilez-le en vous disant qu’il va vous protéger et vous donner de la force. Pas besoin de quelque chose qui se voit forcément, savoir que vous portez des sous-vêtements que vous aimez peut être ce qui va vous aider à vous sentir bien. Mon grigri, c’est un bague (pas toujours la même, j’en ai plusieurs qui font bien le job), parce que c’est facile à porter avec n’importe quoi, et que la voir ou la toucher me fait du bien. Promis, je reviendrai sur le sujet !

Les limites du faire semblant

Quand je dis que je faisais très bien semblant d’avoir confiance en moi, je devrais ajouter que parfois j’aurais mieux fait de moins faire semblant et de m’ouvrir aux autres. C’est la limite du « Fake it till you make it » : à trop faire semblant, on peut ignorer des choses qui ne devraient pas l’être ou s’épuiser. Vous avez le droit d’avoir des faiblesses, vous avez le droit d’avoir du mal à avancer malgré vos envies.

Alors si vous avez besoin d’un petit coup de boost, faites semblant. Trouvez le look qui vous donnera l’impression d’être cette personne qui déborde de confiance en soi, adoptez un grigri, souriez pour vous donner du courage.

Mais si c’est plus qu’un petit coup de boost qu’il vous faut, n’ignorez pas votre mal être. Trouvez le look qui vous fait du bien, dites-vous des mots d’amour, ça ne pourra que vous aider, mais surtout faites ce qu’il faut pour aller mieux, parlez à quelqu’un (un proche ou un professionnel), prenez soin de vous, et ne cachez pas les larmes derrière des sourires.

Et vous, vous pratiquez le « fake it till you make it ? »

 

 

ça se passe par là ou en cliquant sur l’image


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !