Qu’est-ce que c’est ?

On ne nait pas grosse est un livre écrit par Gabrielle Deydier, un « livre-enquête sur (son) parcours de femme grosse » comme elle le dit elle-même dans l’introduction.

Dans ce livre, Gabrielle Deydier revient donc sur sa vie de grosse, sur les premiers kilos qui sont arrivés, les origines sociales de l’obésité, la grossophobie de notre société, des médecins, et décide d’utiliser son corps comme un outil pour pouvoir aller enquêter dans le monde de la chirurgie bariatrique où les abus sont apparemment courants.

Pourquoi c’est bien ?

Je crois que tout le monde devrait lire ce livre. Non seulement parce que c’est très bien écrit et que la plume de Gabrielle Deydier est un plaisir qui fait tourner les pages sans avoir envie de poser le livre. Mais surtout parce que ce témoignage est très important pour comprendre les problèmes de grossophobie. Quelles que soient nos morphologies, tout le monde gagnerait à s’intéresser de plus près à ces problématiques, que ce soit pour déconstruire nos complexes, pour se sentir moins seul.e et surtout pour traiter les personnes grosses avec respect.

En enquêtant sur le rapport de la société avec la femme grosse, Gabrielle Deydier nous livre un texte aussi fort politiquement qu’émotionnellement. À lire absolument !

Ma sélection

Voici un extrait de l’introduction du livre, qui j’espère vous donnera envie de lire la suite du témoignage de Gabrielle Deydier :

Ce qui gêne tant, c’est mon poids : 150kg pour 1,53m. […] Après avoir été méprisée et jugée pendant des années, j’ai décidé d’écrire pour ne plus m’excuser d’exister.

Le déclic est venu d’un clip féministe réalisé par une pote. On y voit des femmes, masquées et en sous-vêtements, détourner l’esthétique publicitaire tout en dénonçant des punchlines machistes d’hommes politiques. […] je demande à cette amie comment elle peut être entourée d’autant de belles nanas. « Si seulement elles pensaient la même chose […] Quand elles ont vu le clip, elles ont quasiment toutes été complexées par une partie de leur corps […]

Toute ma vie, j’ai rêvé d’être aussi bien foutue, et ces filles osent complexer ! Mais de quoi au juste ? […] Je me demande un instant si elles sont honnêtes, si elles ne se la jouent pas faussement modestes. Mais je sais que non.

[…] Mes souffrances ne sont pas les mêmes que celles de ces filles capables de s’afficher en sous-vêtements. La différence entre elles et moi, c’est que je suis grosse. « Obèse morbide » dit la médecine. Chez moi, tout est exagéré, décuplé, transformé. L’idée d‘ On ne nait pas grosse vient de germer dans ma tête. Mes complexes et ma taille XXL m’offrent un recul forcé.

Si vous avez lu On ne nait pas grosse, dites ce que vous ana avez pensé dans les commentaires !

 

 

ça se passe par là ou en cliquant sur l’image


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !