Si tu penses que les vêtements de seconde main et les friperies ne sont pas pour toi parce que tu fais plus qu’un 40, alors ce nouvel épisode de La Grosse Conversation est pour toi ! 

Tu peux écouter cet épisode sur toutes les plateformes de podcast !

Il y a une dizaine, j’étais à fond dans le vintage et je faisais donc régulièrement les friperies, un shopping qui était plus motivé par la recherche d’un style ancien que par esprit écologique. J’avais alors 20 kg de moins, mais je galérais bien plus que mes copines plus minces pour trouver des vêtements dans lesquels mes seins et mon ventre allaient rentrer. 

Aujourd’hui, j’aimerais me tourner un peu plus vers les vêtements de seconde main, cette fois-ci pour changer mes habitudes de consommation et essayer d’acheter moins de vêtements neufs de la fast-fashion. J’ai donc découvert avec plaisir le compte Instagram de Noémie, alias La Grande Fripe, qui cherche des trésors en friperie pour ensuite les revendre, et qui se concentre sur les grandes tailles. 

Pour ce nouvel épisode de La Grosse Conversation, j’ai discuté avec elle de pourquoi la seconde main, comment y faire de bons achats et de tout le potentiel qu’il y a derrière cette façon de consommer, aussi bien pour se réconcilier avec son corps et sa penderie que pour se créer un style unique. 

Pourquoi changer sa façon de consommer ?

En 2013, un bâtiment s’effondre au Bangladesh. C’est le Rana Plaza, et l’endroit où de nombreuses marques font fabriquer leurs vêtements. Cette catastrophe met en lumière les conditions de fabrication de ce qu’on appelle la fast-fashion : une mode où il faut toujours plus de vêtements, pour des coûts de production toujours moins chers.  Plus récemment c’est l’exploitation des ouïghurs qui met encore une fois en lumière des conditions de fabrication inhumaines.

Le monde de la mode n’est qu’un des nombreux aspects des préoccupations écologiques actuelles. Face à ces préoccupations, on ne peut que se demander comment changer nos façons de consommer et revoir les moyens que nous avons de nous habiller. 

Une solution, c’est la seconde main : acheter des vêtements qui ont dont déjà appartenus à quelqu’un. Face à la surconsommation de vêtements que le monde occidental connait depuis longtemps, la seconde main a de quoi être alimentée pour longtemps, et surtout : pourquoi jeter des vêtements qui pourraient faire le bonheur d’une autre personne ?

S’habiller en seconde main quand on est ronde ou grosse

Seulement voilà : si tu fais plus qu’un 42, peut-être que tu as déjà du mal à t’habiller en boutiques classiques et que l’idée de la seconde main te parait être un truc certes très chouettes, mais un truc de meuf mince. 

La Grande Fripe nous prouve le contraire, et elle en est un très bon exemple puisqu’elle s’habille désormais majoritairement en friperie, avec une grande taille. Pour se mettre à la seconde main quand on fait plus qu’un 42, quelques conseils tirés de cet épisode :

  • va en friperie tôt ou le jour des arrivages, pour avoir un maximum de choix (et de choix dans les tailles !).
  • n’hésite pas à essayer tout sortes de vêtements, même si a priori l’étiquette n’indique pas ta taille (comme dirait La Grande Fripe : une taille peut en cacher une autre !).
  • n’oublie pas que la friperie, c’est l’aventure, et c’est donc du pile ou face. Repartir bredouille de temps en temps ne veut pas dire que tu ne trouveras jamais rien !
  • achète de la seconde main en ligne, notamment avec des plateformes comme Vinted, Crush On, Roxane Club, et bien sûr avec La Grande Fripe. 

Pas de culpabilité à avoir si tu n’arrives pas à être 100 % seconde main : c’est complètement normal, et avoir le sentiment que tu as encore besoin de la fast-fashion, c’est complètement normal aussi. Les changements s’opèrent petit à petit.

La seconde main, un moyen de se réapproprier le vêtement 

S’habiller en friperies et en seconde main, ce n’est pas juste revoir sa façon d’acheter des vêtements, c’est aussi changer sa relation avec le vêtement. Les vêtements que tu vas trouver, tu vas leur donner une nouvelle vie. Tu vas te les approprier, les adapter à ton style et à ta personnalité. 

La seconde main, ça peut t’aider à changer ta relation avec le vêtement, et en conséquence avec ton corps. Noémie nous raconte justement dans cet épisode que s’habiller en seconde main l’a aidée à voir les tailles des vêtements de façon différente, et que ça, ça peut avoir une grande influence sur comment tu te sens dans ta peau. Tout d’un coup, les tailles de tes vêtements ne sont plus là pour te juger !

Voir aussi : Pourquoi la taille d’un vêtement ne veut rien dire

Si tu as un esprit créatif, tu même aller plus loin et personnaliser tes vêtements. Ajouter une broderie, changer des boutons : laisse s’exprimer toutes tes envies pour que ton dressing te corresponde complètement. Et même sans aller jusque là, le fait de repenser ta consommation et d’avoir ce sentiment de chercher des trésors t’aideront à voir tes vêtements avec un nouveau regard. 

En tout cas moi, depuis que j’ai enregistré cet épisode, je me suis mise à trainer un peu plus sur Vinted et j’espère que notre conversation t’aura motivée autant que moi à te mettre à la seconde main !

Les références de l’épisode

Pour retrouver La Grande Fripe, ça se passe par là :  Instagram @lagradefripe | Vinted | Crush On

Les sujets abordés :


Partage le message !