Cet épisode de La Grosse Conversation est disponible sur toutes les plateformes d’écoute de podcast !

Cet été j’ai passé beaucoup de temps à me reposer et à essayer de me reconnecter à moi-même. J’avais besoin de retrouver la bonne fréquence de ma radio intérieure pour arriver à l’écouter. 

Et en faisant ça, j’ai repensé au chemin parcouru. Le chemin que j’ai pris pour me sentir mieux dans ma peau, je l’ai un peu emprunté par hasard. Clairement, je ne me suis pas dit un jour « ok, on va essayer de se kiffer un peu plus ». Au contraire même : quand j’ai apporté les premiers changements à ma façon de vivre, j’étais encore obsédée par l’envie de maigrir et profondément insatisfaite de mon corps. 

Apprendre à s’aimer, ce n’est pas un chemin linéaire !

L’élément déclencheur qui m’a forcée à me réconcilier avec mon corps, ça a été l’hypothyroïdie. Pour aller mieux, j’ai été obligée de m’occuper un peu plus de moi. J’avais pris une quinzaine de kilos à cause de cette maladie et j’étais très mal dans ma peau. J’avais toujours été un peu ronde et très complexée, et là tous mes complexes se retrouvaient accentués. Avec en plus de la fatigue, des douleurs et la sensation d’avoir la tête dans le brouillard, j’avais plus que jamais l’impression que mon corps n’était pas moi, comme si j’en étais prisonnière. 

Je n’avais pas le choix que d’essayer d’aller mieux. Alors j’ai petit à petit changé des choses dans ma vie pour être plus en forme. Les premières choses que j’ai faites ont été de me mettre à la méditation et de me reposer dès que nécessaire. Ça me semblait anodin sur le moment. Et pourtant, cette petite décision a déclenché tout le reste. En faisant ça, je me suis branchée à ma radio intérieure. Et même si j’avais encore beaucoup de chemin à parcourir, j’avais fait le pas le plus important : le premier !

Du chemin j’en ai encore à faire et je sais aujourd’hui que j’en aurai toujours à faire. Parce que s’accepter et s’aimer, ce n’est pas linéaire. C’est un chemin sur lequel tu fais parfois de longue pause et où tu te demandes même de temps en temps si tu ne vas pas revenir en arrière. Mais en fait, même quand ça ne va pas, tu ne reviens pas en arrière, parce que tout le chemin parcouru, il compte. Et les étapes les plus difficiles, ce sont les premières. C’est le moment où tu décides d’arrêter les régimes parce que tu as compris qu’ils étaient toxiques, où d’aller voir un professionnel de la santé pour te faire accompagner, où tout simplement d’être un peu plus sympa avec toi-même. Tu peux avoir l’impression que ce premier pas, il ne compte pas vraiment, parce que sur le moment, tu ne vois pas la différence. Tu n’es toujours pas à l’aise dans tes baskets et tes complexes sont bien toujours là. Parce que voilà : l’amour de soi, ça ne fait pas en un claquement de doigts. 

Je l’ai vu chez moi. Quand j’ai décidé de prendre soin de moi, j’étais au pic de mes complexes. Et je ne pensais même pas qu’il y avait une autre solution que la perte de poids pour les faire partir. Mais petit à petit, je me suis quand même sentie mieux, même si les complexes étaient toujours là. Et puis au bout d’un moment, c’est devenu une évidence : ce qui compte, c’est comment je me sens, non ? Et comment je me sens, au final, ça ne passe peut-être pas par de la perte de poids mais par plein d’autres choses. 

Après avoir dit tout ça, je pense que je me dois de faire une parenthèse importante : je ne suis pas entrain de dire qu’être grosse, c’est uniquement acceptable si on est en forme ou qu’on fait le nécessaire pour l’être. Et que donc si tu ne fais pas tout ça, tu mérites moins de respect. Absolument pas. Quels que soient ta morphologie, ton poids, ton mode de vie, ton état de santé, tu mérites respect et considération. Tu devrais en toute situation avoir accès à des médecins bienveillants, à des vêtements sympa à ta taille et à ce que tout les équipements publics te soient accessibles. Tu n’es pas obligée de faire de la méditation, ni d’essayer de t’aimer, et tu peux même penser que tout ce que je dis c’est du bullshit !

Ce que je partage ici, c’est juste comment moi j’ai réussi à me sentir bien dans ma peau. Et peut-être que toi tu auras besoin de prendre un chemin différent. 

Au final, aujourd’hui je n’ai pas fait disparaitre tous mes problèmes d’un coup de baguette magique. J’ai toujours des symptômes de mon hypothyroïdie, qui sont parfois très envahissants. Je ne suis pas non plus à l’aise dans mon corps tous les jours. Ce qui a changé, c’est comment j’aborde tout ça. C’est comme si j’étais branchée sur la bonne station de radio mais que de temps en temps, le signal se brouillait un peu parce qu’il y a de l’orage. Je sais que le signal de ma radio intérieure, je peux le retrouver. Et je sais aussi que c’est normal d’avoir des moments plus difficiles, parce que la vie c’est comme l’amour de soi : ce n’est pas linéaire.

Se reconnecter à sa radio intérieure

Du coup, qu’est-ce que tu peux faire pour retrouver la fréquence de ta radio intérieure ?

Pour moi, la première chose à faire c’est d’écouter tes besoins de base : manger quand tu as faim, dormir si tu es fatiguée, aller chez le médecin si tu as un truc de travers. Ça peut sembler être une évidence, mais c’est clairement loin d’en être une. Et on a toutes des moments où on n’écoute pas ses besoins de base. Alors forcément, après, comment le reste peut suivre ?

Ensuite, tu peux te demander quel message tu t’envoies à toi-même. Si tu portes des culottes trop petites, que tu ne t’hydrates jamais la peau alors qu’elle est super sèche, que tu ne t’autorises pas les petites choses qui pourraient te faire plaisir ou te faire du bien, tu ne te donne pas d’importance. Et la personne pour qui devrait être la plus importante pour toi, c’est toi-même. 

Ne mets pas non plus tes émotions sous cloche. Tes émotions elles ne sont pas bonnes ou mauvaises. Elles sont toutes là pour une raison. Et même quand elles sont désagréables, c’est normal de les avoir. Quand tu sens que c’est le tourbillon intérieur, connecte-toi à ta radio des émotions. Identifie ce que tu ressens, physiquement et émotionnellement, pleure si tu en as envie.  Même quand ce n’est pas le tourbillon, tu peux prendre un petit moment de temps en temps pour scanner ton corps et voir comment tu te sens. C’est une super façon de s’ancrer dans le moment présent et d’apprendre à écouter son corps. 

Ta radio intérieure c’est ton styliste personnel

Apprendre à écouter ce qu’il y a au fond de toi, c’est aussi faire appel à ton propre styliste personnel. Tu le sais, je vois les vêtements sont un outil super pour t’épanouir et pour te réconcilier avec ton corps. 

Les meilleurs conseils de style, ils sont au fond de toi. Certes, il y a plein de choses que tu peux apprendre pour créer des looks qui vont te mettre en valeur. Les façons de porter certains vêtements, les couleurs qui vont bien ensemble, les détails qui transforment ta tenue. Mais tous ces conseils ne valent rien du tout si tu les appliques sans écouter ta propre voix. 

Ton styliste personnel, c’est ta radio intérieure. Un vêtement qui te va vraiment bien, c’est celui qui répond avec un grand OUI à la question « Est-ce que ce vêtement est pour moi ? ». Les vêtements qui sont de super achats je les reconnais maintenant tout de suite juste en écoutant ce que je ressens. Enfiler pour la première fois un vêtement qui est complètement toi, c’est super excitant, un petit boost d’énergie et de bonheur. Alors bien sûr, tous les vêtements ne vont pas tous te mettre le sourire aux lèvres. Mais déjà si tu en as quelques uns comme ça dans ta penderie, ça peut changer beaucoup de choses. Et pour les trouver, tu dois te demander ce qui te fait vraiment envie et essayer ! 

Ton styliste intérieur, tu peux aussi l’écouter le matin quand tu choisis ta tenue du jour. Si tu prends un petit moment pour te demander « Ok, comment je me sens aujourd’hui ? » puis « C’est quoi la tenue qui va avec cet état d’esprit et avec ce que j’ai à faire aujourd’hui ? », tu vas plus facilement choisir le vêtement qui va t’aider à te sentir bien dans ton look, parce qu’il sera aligné avec ton énergie.

Dans tous les cas, tu dois de toutes façons garder en tête que tu n’es pas obligée d’être toujours connectée à ta radio intérieure. Parfois, tu auras du mal à t’écouter et tu ne prendras pas les meillures décisions. Mais ça, c’est juste la vie et c’est normal. Le but ce n’est pas de faire un sans faute ! Et si tu as du mal à te connecter à toi-même pour le moment, ne t’inquiète pas, ça viendra.

Pourquoi faut-il apprendre à s'écouter pour réussir à s'aimer et à s'accepter ?
Écouter sa radio intérieure pour apprendre à s'aimer et se reconnecter à soi-même

Partage le message !