Les complexes, tout le monde en a, mais ils nous pourrissent plus ou moins la vie. Si ton corps te donne l’impression de t’empêcher de vivre pleinement et que ce que tu n’aimes pas chez toi dicte ta façon de t’habiller, tu te demandes sûrement s’il est possible de vaincre ses complexes physiques et surtout comment faire.

Je ne vais pas te le cacher : surmonter ses complexes, ce n’est pas facile, et ça prend du temps. Mais je suis persuadée que tu peux y arriver, et que tu te sentiras mieux bien avant de te sentir à 100 % bien dans ta peau !

Ce serait faux de dire que je n’ai plus aucun complexes. Je ne sais pas si j’arriverais à complètement m’en débarrasser, mais ce qui est vrai, c’est que ces complexes ne dictent plus mon bonheur et mon épanouissement. Et franchement, même si j’ai toujours des complexes, je ne me sens plus prisonnière de mon corps, nous nous sommes réconciliés et nous cohabitons plutôt bien.

Alors, est-ce que tu peux vaincre tes complexes physiques ? Comment vas-tu réussir à moins écouter leur petite voix ?

Je te rappelle que je ne suis pas thérapeute. Si mes mots peuvent t’aider, ils ne feront pas forcément tout. N’hésite pas à consulter un·e professionnel·le de la santé si ton mal-être est important ou tout simplement si tu en ressens le besoin.

Vaincre ses complexes physiques n’est pas un but

Tu es peut-être entrain de penser que je craque complet : si tu es là c’est bien que ton but c’est justement de ne plus avoir de complexes, non ? Bien sûr, bien sûr, et j’espère que tu arriveras. Ce que je veux dire en précisant que vaincre ses complexes physiques n’est pas un but c’est que se focaliser sur ça peut être aussi négatif que de se focaliser sur l’envie de, par exemple, maigrir.

Ton corps n’est pas un problème

Si tu as déjà pensé, et même essayé, à ce que tu pourrais faire pour changer ton corps et qu’il se rapproche de ton idéal (un régime, plus de sport,…), mais sans succès, tu es sûrement passée par cet état d’esprit de la grosse déprime où tu as l’impression que tu ne vaux rien parce que tu as fait une exception dans ton régime ou que tu souffres le martyre pendant les cours de fitness. En te focalisant sur le corps que tu pourrais avoir avec « quelques efforts », tu te rappelles le corps que tu n’as pas et à quel point tu ne t’aimes pas.

New Body New Look - 15 étapes pour retrouver son style quand le corps change

Avoir envie de s’accepter comme on est et se sentir bien sa peau sans faire de régime, c’est super. Mais le piège, c’est de remplacer un objectif avec des effets négatifs par un autre. Se concentrer sur « comment vaincre ses complexes physiques » peut revenir au même que « changer son corps pour ne plus complexer » : tu te rappelles constamment que tu aimerais ne plus avoir de complexes, tu te compares aux personnes qui semblent ne pas être complexées, et tu culpabilises parce que tes complexes sont toujours là et aussi présents.

Pas de panique, ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucun espoir. Vaincre ses complexes physiques c’est possible, et pour toi aussi. Mais pour ça, il ne suffit pas de se réveiller un matin, de se dire « aller hop, maintenant je m’aime » et à toi les crop tops. L’amour et l’acceptation de soi, c’est un voyage, pas une destination. Et pour se sentir mieux avec soi-même, c’est ça qu’il faut comprendre.

➙ Voir aussi : Les étapes pour accepter son corps

Ton objectif : l’épanouissement !

Plutôt que de te concentrer sur ton envie de vaincre tes complexes physiques, mets ton attention sur des choses positives. Cherche à t’épanouir, fais ce que tu aimes, investis-toi dans quelque chose qui te passionne.

Je pense que surmonter ses complexes physiques, c’est quelque chose qui peut arriver un peu par surprise, alors qu’on était occupé à faire autre chose de positif pour soi.

C’est en tout cas ce qui s’est passé pour moi. Il y a quelques années, j’ai été diagnostiquée de la maladie d’Hashimoto, une hypothyroïdie auto-immune. Les médicaments m’ont aidée à aller mieux, mais pas aller bien, alors j’ai cherché comment faire pour récupérer mon énergie (puisque mon symptôme principal est une fatigue chronique).

J’ai compris que je devais apprendre à m’écouter, à prendre soin de moi, à me reposer, à gérer mon stress. J’ai commencé à prendre du temps pour moi sans culpabilité et à écouter ce que me disait mon corps. En me lançant dans tout ça, j’espérais juste être moins fatiguée, et éventuellement perdre les kilos que l’hypothyroïdie m’avait fait prendre.

Mais je me suis rendue compte que le fait d’avoir commencé à mettre mon bien-être en priorité, ça avait tout changé et que ça avait eu un effet boule de neige. À partir de ce moment, plein de chose ont commencé à évoluer, et notamment ma relation avec mon corps.

J’ai arrêté de voir mon corps comme quelque chose qui ne faisait pas partie de moi et mes complexes comme la cause de tous mes malheurs. J’ai appris à être sympa avec moi-même et à m’aimer comme je suis, même les jours où c’est plus dur. J’ai compris que ma vie, c’était aujourd’hui, pas demain.

Et c’est tout ce que je peux te conseiller à toi aussi : n’attends pas pour te faire bien. Tu as le droit aujourd’hui de prendre du temps pour toi. Tu as le droit de t’écouter. Tu n’as pas besoin d’un corps parfait pour être heureuse, et ton bonheur n’est pas dicté par ton physique. Ton épanouissement, il passe par plein de choses sur lesquelles tu peux te concentre dès aujourd’hui.

Comment cultiver l’amour de soi ?

Pour vaincre tes complexes physiques et t’en détacher, il y a plein de petites choses que tu peux faire. Et toutes suivent la même idée : quelle que soit ta situation, tu as le droit de t’apprécier, d’être sympa avec toi et d’être respectée (par toi-même comme par les autres). Le corps parfait n’est pas une condition pour être heureuse et être toi.

Self-care : du temps pour prendre soin de toi

Le plus important, je pense, est de commencer par prendre soin de soi. Ça ne veut pas dire forcément aller chez l’esthéticienne, le coiffeur et la manucure, hein : prendre soin de soi, le self-care comme disent les copains anglo-saxons, c’est prendre le temps de faire une pause, de recharger ses batteries, de se traiter avec respect et bienveillance.

Tout ça, ça passe par différentes choses. Peut-être que pour toi en effet ce sera une nouvelle coupe de cheveux, mais ça peut être de faire la grasse matinée le dimanche, de boire un thé en lisant un livre en rentrant du boulot ou de faire de la méditation. Chacune son truc, et ce qui convient à quelqu’un ne t’ira peut-être pas à toi. Pas de pression, suis tes envies et ce qui te fait du bien.

➙ Voir aussi : C’est quoi prendre soin de soi ?

Surveille ton langage pour changer ta pensée

La deuxième chose que tu peux faire, c’est de corriger ton langage. Comment t’adresses-tu à toi-même ? As-tu tendance à te critiquer, voire même à t’insulter, que ce soit sur un ton sérieux ou humoristique ?

Parle-toi comme tu parlerais à quelqu’un de très proche, à la personne que tu aimes le plus au monde. Que dirais-tu à cette personne si elle se sentait moche, mal dans sa peau, triste ? Si elle se dénigrait continuellement ? Sûrement pas des insultes et des critiques négatives, ni des encouragements à aller dans ce sens. Alors fais-le avec toi-même et dis-toi « je t’aime » même quand tu as du mal à y croire.

➙ Voir aussi : Pourquoi je n’aime pas dire que « j’assume » mon corps

Autorise-toi à être imparfaite et célèbre tes imperfections !

Tu n’as aucune obligation à être toujours au top, toujours de bonne humeur, toujours en forme, avec toujours un super look. Tu as le droit d’aller mal, tu as le droit d’être triste, tu as le droit de ne pas avoir envie certains jours de faire un effort vestimentaire. Et ce n’est pas grave.

Autorise-toi l’imperfection. Et va même plus loin quand tu te sentiras mieux dans tes baskets : tes imperfections sont autant de caractéristiques particulières qui font que toi, tu es toi, un être unique et fantastique. Ça mérite pas d’être célébré ça ?

➙ Voir aussi Pourquoi faut-il s’autoriser l’imperfection ?

Oublie les interdits !

Tu peux également travailler sur tes interdits, et je suis sûre que tu en as plein, mois aussi je suis passée par là. Est-ce que tu t’interdis certains vêtements, ou même certaines activités, parce que tu penses ne pas « avoir le physique pour » ?

Tu n’as pas besoin d’attendre de changer pour  t’autoriser à vivre. Cherche dès aujourd’hui à être toi-même. Certes, oublier tes interdits, ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais tu peux déjà noter ce que tu t’interdis et commencer par les plus petites choses pour essayer de les déconstruire.

➙ Voir aussi Adieu les vêtements interdits !

Alors, es-tu prête à être moins dure envers toi-même et à te donner un peu plus d’amour ? Qu’est-ce qui toi t’aide à vaincre tes complexes physiques ?

Partage cet article sur Pinterest pour le faire connaitre à d’autres personnes ou le lire plus tard !

Comment vaincre ses complexes physiques ?
Peut-on réussir à ne plus être complexée ?

Mis à jour le

Partage le message !