Les complexes, tout le monde en a, mais ils pourrissent plus ou moins la vie de chacun. Si votre corps vous donne l’impression de vous empêcher de vivre pleinement, vous vous demandez sûrement s’il est possible de vaincre ses complexes physiques et surtout comment faire. Alors, les complexes : on peut s’en débarrasser ou pas ?

Vaincre ses complexes physiques n’est pas un but

Vous être peut-être entrain de penser que je craque complet : si vous êtes là c’est bien que votre but c’est justement de ne plus avoir de complexes, non ? Bien sûr, bien sûr, et j’espère que vous arriverez. Ce que je veux dire en précisant que vaincre ses complexes physiques n’est pas un but c’est que se focaliser sur ça peut être aussi négatif que de se focaliser sur l’envie de, par exemple, maigrir.

Si vous avez déjà pensé à, et même essayé, ce que vous pourriez faire pour changer votre corps et qu’il se rapproche de votre idéal (un régime, plus de sport,…), mais sans succès, vous êtes sûrement passé par cet état d’esprit de la grosse déprime où vous avez l’impression que vous ne valez rien parce que vous avez fait une exception dans votre régime ou que vous souffrez le martyre pendant les cours de fitness. En vous focalisant sur le corps que vous pourriez avoir avec « quelques efforts », vous vous rappelez le corps que vous n’avez pas et à quel point vous ne vous aimez pas.

Avoir envie de s’accepter comme on est et se sentir bien sa peau sans faire de régime, c’est super. Mais le piège, c’est de remplacer un objectif avec des effets négatifs par un autre. Se concentrer sur « comment vaincre ses complexes physiques » peut revenir au même que « changer son corps pour ne plus complexer » : vous vous rappelez constamment que vous aimeriez ne plus avoir de complexes, vous vous comparez aux personnes qui semblent de ne pas être complexées, et vous culpabilisez parce que vos complexes sont toujours là et aussi présents.

Pas de panique, ça ne veut pas dire qu’il n’y a aucun espoir. Vaincre ses complexes physiques c’est possible, et pour vous aussi. Mais pour ça, il ne suffit pas de se réveiller un matin, de se dire « aller hop, maintenant je m’aime » et à vous les crop tops. L’amour et l’acceptation de soi, c’est un voyage, pas une destination. Et pour se sentir mieux avec soi-même, c’est ça qu’il faut comprendre.

Comment vaincre ses complexes physiques ?

Comment aller vers plus d’amour de soi ?

Alors comment avancer sur ce chemin de l’amour de soi ?

Le plus important, je pense, est de commencer par prendre soin de soi. Ça ne veut pas dire forcément aller chez l’esthéticienne, le coiffeur et la manucure, hein : prendre soin de soi, le self-care comme disent les copains anglo-saxons, c’est prendre le temps de faire une pause, de recharger ses batteries, de se traiter avec respect et bienveillance. Et tout ça, ça passe par différentes choses. Peut-être que pour vous en effet ce sera une nouvelle coupe de cheveux, mais ça peut être de faire la grasse matinée le dimanche, de boire un thé en lisant un livre en rentrant du boulot ou de faire de la méditation. Chacun son truc, et ce qui convient à quelqu’un ne vous ira peut-être pas à vous. Pas de pression, suivez vos envies.

➙ Voir aussi Comment mettre en place une routine self-care ?

La deuxième que vous pouvez faire, c’est de corriger votre langage. Comment vous adressez-vous à vous-même ? Avez-vous tendance à vous critiquer, voire même à vous insulter, que ce soit sur un ton sérieux ou humoristique ? Parlez-vous comme vous parleriez à quelqu’un de très proche, à la personne que vous aimez le plus au monde. Que lui diriez-vous si cette personne se sentait moche, mal dans sa peau, triste ? Sûrement pas des insultes et des critiques négatives. Alors faites-le avec vous-même : dites-vous « je t’aime » même quand vous avez du mal à y croire.

➙ Voir aussi :Comment parlez-vous à vous-même ?

Autorisez-vous l’imperfection : vous n’avez aucune obligation à être toujours au top, toujours de bonne humeur, toujours en forme, avec toujours un super look. Vous avez le droit d’aller mal, vous avez le droit d’être triste, vous avez le droit de ne pas avoir envie certains jours de faire un effort vestimentaire. Et ce n’est pas grave.

➙ Voir aussi S’autoriser l’imperfection

Vous pouvez aussi travailler sur vos interdits et essayer de ne plus vous en mettre. Est-ce que vous vous interdisez certains vêtements, ou même certaines activités, parce que vous pensez ne pas « avoir le physique pour » ? Et pourtant, vous n’avez pas besoin d’attendre de changer pour vous autoriser à vivre. Soyez vous-même dès aujourd’hui. Certes, oublier vos interdits, ça ne se fera pas du jour au lendemain, mais vous pouvez déjà noter ce que vous vous interdisez et commencer par les plus petites choses pour essayer de les déconstruire (ça peut être tout simplement commencer par s’autoriser à essayer un vêtement qu’on pense ne pas pouvoir porter).

➙ Voir aussi Il n’y a pas de vêtements interdits

Enfin, trouvez votre communauté. Trouvez ce qui vous parle et ce qui vous aide à avancer, à prendre confiance en vous, que ce soit du développement personnel, de la lutte contre la grossophobie, ou un groupe Facebook pour discuter.

Alors, êtes-vous prêt•e à être moins dur•e envers vous-même et à vous donner un peu plus d’amour ?

 

 

ça se passe par là ou en cliquant sur l’image


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !