Si tes complexes dictent comment tu t’habilles et comment tu te sens, tu t’es sûrement déjà demandé à quoi ressemble la vie quand on est bien dans sa peau.

Moi en tout cas, je suis complètement passée par là. Comme s’il n’y avait que deux états : mal dans ma peau, je déteste mon corps, je dois le cacher et le modifier pour être heureuse. Ou bien dans ma peau, je serais capable de me promener nue dans la rue tout en pensant que j’ai un body de rêve.

En vérité, se sentir bien dans sa peau, c’est un peu plus complexe que ça. Et je suis sûre que ça veut dire quelque chose de bien différent pour chaque personne. Au final, ce n’est peut-être même pas l’objectif sur lequel on devrait se concentrer. Peut-être qu’on apprend à se sentir bien dans ses baskets quand on est occupé à vivre et se faire plaisir, non ?

Ça veut dire quoi pour toi d’être bien dans ta peau ?

Si tu te sens complexée, il y a de forte chances que tu aies déjà pensé à ce que ce serait de ne pas voir du tout de complexes, de comment tu vivrais ta vie et de comment tu t’habillerais si les choses étaient différentes. Moi en tout cas, j’ai souvent eu ce genre de pensées, imaginant que mes complexes étaient la source de tous mes problèmes (et donc que la vraie source de ces problèmes, c’était mon corps et mon poids), et que ne plus être complexée par ce corps (qui devrait donc changer pour ça), m’ouvrirait les porte d’un monde complètement différent.

En vrai, être bien dans sa peau et ne plus avoir de complexes ce n’est pas ça. Déjà, ça ne passe pas forcément par un changement corporel (j’ai envie de dire, ça passe rarement par ça parce que les complexes, c’est juste la face visible de l’iceberg). Ça ne veut pas dire non plus que tu vas tout d’un coup kiffer chaque centimètre de ton corps.

La vie n’est pas vraiment linéaire : il y a forcément des obstacles sur le chemin, des moments qui coulent tous seuls, et d’autres beaucoup plus difficiles. C’est pareil dans ta relation avec ton corps.

T’accepter telle que tu es, c’est aussi accepter tout ça, et surtout apprendre à vivre à travers tout ce que t’apporte la vie.

Alors être bien dans sa peau ça veut dire quoi ? Ça ne veut pas forcément dire que tu n’auras plus de complexes, mais juste qu’ils auront moins d’importance, et surtout qu’ils ne sont pas une raison de te détester. Ça ne passe pas forcément par une modification de ton corps, mais c’est réaliser que ce qui te complexe n’est pas forcément la source de tous tes problèmes. C’est comprendre aussi que ces complexes ne sont pas là parce que ton corps n’est pas assez bien, mais qu’ils ont été construits et encouragés par ton environnement.

Mon expérience : est-ce qu’aujourd’hui je suis bien dans ma peau ?

Tu le sais si tu me lis régulièrement, j’ai longtemps été très complexée. Ce qui me complexait, c’était d’être trop grosse et surtout d’avoir du ventre. J’ai ressenti ça très jeune, parce que j’étais un poil plus ronde que mes copines et que, sans être grosse, j’ai toujours eu une morphologie toute en rondeurs.

Cette idée que je suis trop grosse me poursuit depuis quasiment toujours. Et elle me tracassait bien avant que je sois, en effet, grosse.

Après 25 ans de complexes, est-ce que je suis enfin bien dans ma peau ?

Oui ! Mais ça ne veut pas dire pour autant que je n’ai plus de complexes. C’est juste complètement différent.

Je peux dire que je suis bien dans ma peau, parce que j’ai une relation apaisée avec mon corps (en règle générale, parce que c’est forcément moins facile certains jours). Ça veut notamment dire que :

  • je ne pense plus qu’une perte de poids est la solution à mes problèmes et que c’est un peu plus compliqué que ça ;
  • je sais que je peux vivre, être heureuse et épanouie comme je suis aujourd’hui, même s’il y a des moments difficiles ;
  • je sais aussi que les moments difficiles ne sont pas forcément le début d’une spirale infernale de régimes et de culpabilité, et que si ces moments sont vraiment durs, c’est signe que je dois être plus à l’écoute de mon corps, prendre soin de moi ou aller voir ma médecin ;
  • je sais que si je vis une situation grossophobe, ça va sûrement m’affecter, mais ça ne va pas me faire remettre en question ma valeur ;
  • je sais que je peux aimer mes fringues et m’habiller sans avoir toujours en tête mes complexes ;
  • je sais que je peux me mettre en maillot de bain, sans m’enrouler dans un paréo !

Je suis toujours complexée par mon ventre. Je ne sais pas si un jour ça disparaitra, mais ce n’est plus un truc continuellement présent dans ma vie, et c’est ça qui compte. Mais je ne suis pas en mode panique si on voit que j’ai du ventre, et ça, ça apporte de la légèreté ! Être bien dans sa peau, je pense que c’est ça : c’est accepter que nos corps ne peuvent pas être parfaits, et c’est aussi savoir que si on ressent ces complexes, c’est parce qu’ils ont été construits par une société façonnée par la grossophobie, la culture des régimes, le patriarcat, et plein d’autres joyeusetés qui essayent de contrôler nos corps et ce que nous devons en penser.

Ne plus avoir de complexes physiques ne doit pas être une nouvelle injonction

Le problème des injonctions, c’est qu’on est tellement habituée à en avoir, que même quand on essaye de faire un truc « bien », elles reviennent au galop sous une autre forme. Et dans l’épanouissement personnel, c’est la même histoire.

Il est tout à fait possible que tu ressentes de la pression à être bien dans ta peau, que tu te compares à des personnes qui ont l’air d’accepter sans difficultés tous leurs bourrelets, et qui arrivent même à les montrer sur Instagram. Peut-être que tu vas avoir en tête une idée bien précise de ce que c’est que de se sentir bien dans sa peau, et que tu vas culpabiliser ou déprimer de ne pas atteindre cet idéal.

Seulement voilà, être bien dans ses baskets, ça veut dire quelque chose de différent pour chaque personne. Parce que nous ressentons toutes les choses différemment et que nous n’avons pas le même parcours. Alors pour toi, être bien dans ta peau, ça ne veut pas forcément dire réussir à porter un crop top ou poster plein de photos de toi sur les réseaux sociaux. Pour toi, ça peut être autre chose qui va faire une grande différence.

Chercher à s’accepter, à s’aimer, à se sentir bien c’est génial, mais ça ne doit pas être une raison supplémentaire de se mettre la pression et de voir de nouvelles injonctions. Prends le temps dont tu auras besoin, suis les étapes à ton rythme et dans l’ordre qui te fais du bien, c’est ça qui compte.

Je te rappelle que je ne suis pas thérapeute, et si mes mots peuvent t’aider, ils ne feront pas forcément tout. N’hésite donc pas à te tourner vers un·e professionnel·le si tu en ressens le besoin (tu trouveras notamment quelques noms sur l’annuaire du G.R.O.S. ou dans la liste des praticiens safe de Gras Politique).

Et les complexes physiques alors, est-ce qu’on peut les oublier ? Je te disais plus haut que j’ai toujours des complexes, qu’ils ont juste moins de pouvoir. Se focaliser sur l’envie de vaincre ses complexes, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure façon de procéder. Pour moi en tout cas, c’est quand je me suis concentrée sur des choses plus positives, que mes complexes ont commencé à prendre moins de place. Je parle d’ailleurs de tous ça dans cet article : Est-il possible de vaincre ses complexes physiques ? Et tu sais quoi ? Moi, je n’ai rien venu venir, ce n’est qu’une fois que c’était là que je me suis rendue compte de tout le chemin parcouru. C’est pas beau ça ?

Alors, ça veut dire quoi pour toi, de se sentir bien dans sa peau ? Viens en discuter dans les commentaires ?

Bien dans sa peau : c'est comment d'être bien dans ses baskets ?
À quoi ça ressemble d'être bien dans sa peau ?
Ça veut dire quoi d'être bien dans sa peau ?

Partage le message !