Que valent les règles en mode ? - Fat LobsterDe Cristina Cordula aux magazines, vous avez forcément entendu un jour ou l’autre une règle qu’il faut absolument suivre si on ne veut pas que son look ressemble à n’importe quoi.

Peut-être même que vous les appliquez ces règles, parce qu’après tout, si on nous les rabâche, c’est bien qu’elles doivent valoir quelque chose, non ?

Les conseils « morphologie » me laissent un goût amer. Alors qu’on cherchait juste quelques conseils pour trouver son look, on se retrouve facilement devant plein d’interdits qui donnent l’impression qu’il faut tricher et cacher ainsi les défauts de son corps. Et on se retrouve à ne pas porter des rayures horizontales parce qu’on est rond.e ou des jupes longues parce que on est petit.e.

Bye bye les règles qui commandent nos looks !

Bonne nouvelle : la mode a quand même changé ces dernières années et il n’y a pas de meilleure époque qu’aujourd’hui pour avoir un look qui vous ressemble vraiment et qui ignore toutes les règles. Il y a encore dix-quinze ans, on entendait régulièrement dire des trucs du genre pas de baskets avec une jupe, pas de trainers autrement que pour faire du sport, pas de sequins en journée, pas de rouge avec du rose, pas de noir avec du bleu marine, pas plus de trois couleurs dans un look, etc etc…

Les tendances des années 2010 nous montre bien que tout ça, c’est à mettre à la trappe. On adore même maintenant faire des mélanges et se laisser porter dans une mode moins restrictive.

Mais les règles touchant les morphologies ont la vie un peu plus dure. Forcément, c’est beaucoup plus facile de changer une tendance que notre rapport au corps. Ces règles sont tellement bien ancrées qu’on n’a même plus besoin de nous les répéter pour qu’on les mette en pratique. Cette année par exemple, j’ai découvert que les couleurs pastels m’allaient plutôt pas mal. Pendant des années je ne portais que des couleurs sombres, parce que « ça amincit », même si je n’en étais pas forcément consciente (il faut dire aussi que j’adore le noir, mais des fois j’ai envie d’autre chose). Finalement, le rose pastel, le vert d’eau, le bleu ciel… ça me va bien. Pour arriver là, j’ai dû apprendre à aimer mon corps et à me forcer un peu les premières fois pour porter ces nouvelles couleurs (ça en valait le coup !).  Chaque personne étant différente, dire « porte du noir si tu es ronde parce que ça amincit », c’est un peu réducteur, il y a beaucoup plus à prendre en compte.

Elles ne peuvent pas être quand même un peu utiles ces règles ?

Quand on se connait, quand on est sûr.e de ses goûts et des vêtements dans lesquels on s’aime, on n’a pas besoin de règles. Si un vêtement donne confiance en soi, alors il va bien. On peut porter toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, une robe vintage avec des baskets ou encore un mélange complètement fou d’imprimés en tout genre, si on a confiance et qu’on aime son look, on aura du style. Et pareil à l’inverse : on peut avoir du style en ne portant que des jeans et des t-shirt basiques.

Ce qui compte ce n’est pas tellement le style du vêtement, c’est la force qu’on lui donne.

Vous allez me dire, c’est bien joli ce petit speech sur la confiance en soi, mais quand on a du mal à s’aimer ou quand on ne sait vraiment pas ce qu’on aimerait porter, on fait comment ?

C’est là que les « règles » peuvent être utiles. Un peu comme en cuisine : si vous ne savez pas faire un gâteau, ou que vous doutez des proportions et des ingrédients, vous allez suivre une recette. Au bout du moment, vous allez assimiler des réflexes et des connaissances, et vous aurez sufisemmant confiance pour par exemple remplacer la poudre de noisettes par des amandes. Et puis à force d’expérience, vous arriverez sûrement à improviser votre propre recette.

La mode c’est pareil. Si vraiment vous n’avez aucune idée de ce que vous aimez, de ce qui vous va bien, de ces vêtements qui vous donne confiance en vous, commencez par suivre ces fichues règles. Mais voyez-les plutôt comme des lignes pour vous guider dans votre apprentissage de votre look et dans la réconciliation avec votre corps. Et dès que vous le sentez, ne suivez plus les règles.

Savoir que le noir amincit va peut-être vous aider à trouver des vêtements dans lesquels vous oublierez vos complexes. Petit à petit vous ajouterez vos touches de couleurs, et vous arriverez à un moment à ne plus craindre de porter autre chose que du noir.

Alors la prochaine fois que vous entendez / lisez un conseil mode avec ses règles restrictives, posez-vous cette question : est-ce que ce conseil peut être une étape pour me réconcilier avec mes complexes ? Et n’oubliez pas que les magazines et les émissions de télé sont là pour vous divertir, pour vous inspirer, voire pour vous guider, mais ne devraient jamais vous donner l’impression que votre corps n’est pas bien tel qu’il est.


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !