Essayez quelque chose de nouveau - Fat LobsterVous êtes décidé.e, prêt.e à sortir de votre zone de confort vestimentaire : vous avez enfin envie d’essayer ce vêtement qui est tellement beau mais pas vraiment ce dont vous avez l’habitude.

Quelque soit le domaine, le nouveau peut faire un peu peur. Et c’est tout à fait normal, puisqu’on plonge dans l’inconnu. Oui, même quand ce n’est « que » pour un vêtement.

Quelques idées pour intégrer un vêtement / accessoire qui fait peur à son look

Essayer sans acheter

Essayer un vêtement en boutique ça ne coûte rien, et ça c’est super (si vous avez du mal à trouver votre taille dans les magasins proches de chez vous, vous pouvez aussi commander sur des boutiques en ligne qui proposent le retour gratuit). Si vous rêvez de porter un combishort mais n’osez pas, rien ne vous empêche d’en essayer de temps en temps, pour voir ce que ça donne, pour voir si vraiment vous vous sentez aussi mal dedans que ce que vous imaginez, ou si au contraire, ce look n’est pas mal du tout.

Ces essayages sont parfaits pour les vêtements qui challengent vraiment vos complexes les plus difficiles. C’est une bonne façon de s’habituer en douceur à ne plus cacher son corps.

Et rappelez-vous devant le miroir, si vraiment vous n’êtes pas satisfait.e de l’image renvoyée, que le plus important c’est d’avoir essayé. Demandez-vous aussi si ce vêtement ne pourra pas être mieux avec une coupe ou une couleur légèrement différentes. C’est parfois juste une question de détails pour avoir la fringue parfaite !

Le porter avec un autre vêtement qui fait du bien

Si vous ne jurez que par le look jean-baskets et que vous passez d’un coup à robe-talons hauts, ça risque en effet de ne pas être facile. Sortir de sa zone de confort vestimentaire en douceur plutôt que du jour au lendemain, c’est parfait. Ça évite d’avoir l’impression d’avoir d’un coup changé de personnalité.

Ce « nouveau vêtement qui fait peur », portez-le donc pour commencer avec quelque chose qui vous met très à l’aise. Si vous êtes jean-basket, tentez donc jean-talons hauts ou robe-baskets. Ça ne parait pas grand chose, mais c’est souvent la clé pour se sentir bien avec la nouveauté.

À une époque par exemple, je ne portais que des jupes aux genoux. Quand j’ai commencé à avoir envie de mini-jupes, forcément j’avais un peu l’impression qu’il manquait du tissu. Alors je les ai portées avec des leggings, et une fois que je m’étais habituée à cette nouvelle longueur, je suis passée aux collants.

Se demander comment on va porter cette pièce

Personnellement, je suis beaucoup plus à l’aise avec un vêtement dont j’ai rêvé pendant un moment, qu’avec quelque chose dont je n’ai pas l’habitude acheté impulsivement. Et je pense que c’est parce qu’on peut aussi faire beaucoup de travail sur ses complexes et sur ce qui nous fait peur juste dans notre tête, sans aucune action.

Penser à comment on va porter un vêtement avant de l’avoir dans sa penderie, c’est déjà le posséder un peu. Vous pourrez vous imaginer avec, et l’idée vous paraitra sûrement moins folle quand vous essayerez ce vêtement que s’il sortait de nulle part. Pour rester dans l’idée précédente, vous pourrez aussi trouver ainsi avec quelles pièces qui vous mettent à l’aise vous pourrez le porter.

Le plus important : suivez votre instinct

Comme toujours, le plus important à faire c’est ce qui vous semble juste. Si vous avez envie de passer du jean-basket à la robe-talons hauts, alors foncez. Quand l’envie est plus forte que la peur, c’est qu’il ne faut pas hésiter. Et si la peur est plus forte que l’envie, alors inspirez-vous de mes conseils pour intégrer la nouveauté à votre rythme.

Quelle que soit la façon dont vous abordez le changement, dites-vous qu’il n’y a pas de mauvaises façons de faire et qu’il n’y a pas de petites victoires ! 

 

 

ça se passe par là ou en cliquant sur l’image


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !