Que faire quand c'est le drame en cabine d'essayage ? - Fat LobsterJe ne pense pas être la seule à m’être un jour retrouvée dans une cabine d’essayage, à essayer des vêtements qui ne m’allaient pas du tout, et à finir complètement déprimée, à blâmer mon gras de tous les maux du monde.

Aujourd’hui, cette situation m’arrive beaucoup plus rarement. Même s’il y a encore du boulot à faire, je me suis pas mal réconciliée avec mon corps et j’arrive du coup à prendre du recul. Je sais aussi reconnaitre les jours où je suis plus fragile et où je ne tente pas d’essayer des trucs qui sortent trop de ma zone de confort vestimentaire.

J’ai donc eu envie de vous donner quelques conseils pour vous aider à mieux vous en sortir la prochaine fois que vous aurez un drame du genre « rien ne me va, c’est la faute de mon corps imparfait » en cabine d’essayage.

Concentrez-vous sur votre respiration

Quand une émotion négative, quelle que soit cette émotion et ce qui l’a causée (une robe trop petite, un coup de stress, une mauvaise nouvelle…), se concentrer sur sa respiration fait généralement du bien.

À vous de voir ce qui vous va le mieux : vous pouvez fermer les yeux, compter les respirations, mettre la main sur le ventre…. Moi, je ferme les yeux et je me concentre sur les sensations physiques de la respiration. Quand je vais un peu mieux, j’essaye de noter mentalement les émotions que je ressens, sans chercher à analyser plus que ça (je me concentre sur ce que je ressens et je me dis juste « ok, ça c’est de la frustration / tristesse / colère… »). Rien qu’avec ça, je me sens mieux. On peut aussi pousser un peu plus loin et faire un « body scan » en scannant mentalement son corps et ses sensations des pieds à la tête.

Vous allez peut-être me dire : je ne vais pas faire tout ça dans une cabine d’essayage et y rester enfermé.e pendant une heure ! Rassurez-vous : pas besoin de camper dans la boutique, une seule minute peut déjà faire beaucoup et vous aider à vous sentir un peu mieux.

Toutes ces techniques sont des techniques de méditation de pleine conscience, que vous connaissez donc déjà sûrement si vous la pratiquez. Si vous n’avez jamais fait de méditation, vous pouvez tout de même vous servir de ces techniques dans les moments d’angoisse. Se concentrer sur son corps et sa respiration est souvent efficace pour se recentrer et se calmer. Et si vous êtes tenté.e par la méditation, je ne peux que vous conseiller d’essayer. Je médite depuis plusieurs années maintenant, et je suis sûre que cette pratique m’a beaucoup aidée dans ma réconciliation avec mon corps !

Soyez bienveillant.e envers vous-même

Plutôt que d’aggraver la situation en accusant votre corps à coup de « je suis trop grosse », « j’ai pas assez de seins » ou de « mes fesses sont trop plates », blâmez le vêtement.

Votre corps est très bien, c’est le vêtement qui ne va pas. Et ce n’est pas parce qu’il ira à quelqu’un d’autre que votre corps a moins de valeur.

Accusez donc plutôt le vêtement que votre corps. Cette robe est trop petite. Le décolleté de ce top est mal fichu. La coupe de ce pantalon est bizarre. Le prêt-à-porter c’est génial parce qu’on n’a plus besoin de faire nos vêtements à la main ou d’aller voir la couturière, mais tous les corps étant différents il y a forcément des couacs. Ce vêtement qui ne vous va pas est peut-être mal coupé, ou tout simplement pas fait pour vous. Et ce n’est pas grave. Ce n’est qu’un vêtement, il y en a d’autre, et ce n’est sûrement pas un bout de tissu qui va vous dicter ce que vous devez penser de votre corps.

Tirez du positif de cette situation

Vous avez bien respiré, vous vous êtes regardé.e dans le miroir en pensant que la coupe de ce vêtement ne va pas plutôt qu’en accusant votre corps de ne pas être assez ci ou ça, mais ça ne va toujours pas. Reposez ce vêtement, arrêtez les essayages et faites quelque chose qui vous fera du bien (passez un coup de fil à un.e ami.e, regardez votre film préféré, allez faire un câlin à votre chat…). Quand on ne sent pas bien, pas la peine d’insister et de se sentir encore plus mal. Prenez soin de vous et gardez les expériences shopping pour les bons jours.

Si ça va mieux, je suis sûre que vous pourrez tirer du positif de cette situation :

  • vous avez essayé quelque chose d’inhabituel ? Certes ça n’allait pas, mais le plus important c’est d’avoir essayé, d’avoir pris un risque. Bravo !
  • demandez-vous ce qui ne va pas dans ce vêtement. Est-ce qu’il est juste mal taillé ? Ou est-ce que c’est une coupe qui n’est pas faite pour vous ? Un vêtement qui ne va pas quand on l’essaie, ça peut être l’opportunité de mieux se connaitre et d’apprendre à reconnaitre les coupes qui nous vont comme un gant, et celles qui nous vont moins bien.
  • vous acceptez que le vêtement ne vous va pas mais vous êtes très déçu.e parce que vous aviez complètement craqué dessus. Voilà une bonne excuse pour aller passer des heures sur ASOS à la recherche d’un imprimé, d’une matière ou d’un style similaire.

Il y a dix ans, et avec vingt kilos de moins, les séance shopping se terminaient régulièrement en déprime pour moi, parce que je me trouvais souvent trop grosse pour les vêtements que je voulais porter. Maintenant, le shopping est devenu uniquement un plaisir, et j’ai même réussi à rire récemment quand j’ai essayé une robe que je trouvais magnifique sur le cintre mais qui avait l’air d’un sac de patates sur moi. Alors ne perdez jamais espoir, souvenez-nous qu’il faut du temps pour trouver son style et apprendre à s’aimer. Vous y arriverez !

 

 

ça se passe par là ou en cliquant sur l’image


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !