Je vous parlais la semaine dernière de ce que j’appelle la zone de confort vestimentaire, qui regroupe ces fringues dans lesquelles on se sent toujours bien. Connaitre sa zone de confort vestimentaire ne veut pas dire qu’on ne portera désormais que les fringues qui entrent dans cette case, bien au contraire. Elle permet plutôt de savoir qu’on aura toujours quelque chose dans sa penderie dans lequel on se sent vraiment bien, pour ensuite essayer des looks inhabituels, ou tout simplement reprendre confiance en soi.

Ma zone de confort vestimentaire

Pour vous donner une meilleure idée de ce que j’appelle la zone de confort vestimentaire, voici une petite sélection de ce qui pourrait être la mienne. Bien sûr, ce n’est pas parce que pour moi ces vêtements sont une seconde peau que ça le sera pour vous aussi !

Vêtements et accessoires de chez ASOS, boohoo, La Redoute, NewLook, Oasis et Forever21. Pour retrouver ces produits en boutique, cliquez tout simplement sur les photos (liens affiliés).

 

Avec ce genre de vêtements je ne me pose pas de questions. J’adore le noir (#gothinside), si j’ai vraiment envie de me sentir bien et d’oublier mes vêtements, je vais donc me tourner vers cette couleur, ou des teintes foncées.

J’aime le confort, et j’aime surtout les vêtements qui me permettent d’oublier mon plus grand complexe : mon ventre. J’adore donc les coupes élastiques, les robes avec une jupe évasée, les leggings, les collants. Je complexe sur mon ventre, mais j’aime bien mes jambes, donc j’essaye de porter des coupes courtes pour les montrer.

En règle générale, je m’en fiche un peu d’avoir des vêtements qui doivent être repassés. Mais dans ma zone de confort vestimentaire, je veux des matières qui ne se froissent pas. Si j’ai une grosse flemme, pas le moral, ou que je déteste soudainement toute ma garde-robe, il faut que ces vêtements puissent être enfilés dès qu’ils sont propres.

Enfin, parce que je n’aime pas les looks trop basiques, j’ajoute ma touche d’originalité à ma zone de confort vestimentaire avec les accessoires, les sacs et les chaussures.

Comment trouver votre zone de confort vestimentaire ?

Qu’est-ce qui la caractérise ?

Votre zone de confort vestimentaire repose sur quatre éléments à définir : les coupes, les matières, les couleurs et ce petit truc qui fait que c’est « vous ».

Pour moi donc : des coupes confort, courtes et élastiques, des matières fluides qui ne froissent pas, des couleurs foncées et surtout du noir, des accessoires qui ne passent pas inaperçus.

Faites le point

Pas besoin d’avoir des dizaines de looks dans votre zone de confort vestimentaire (sauf si bien sûr vous vous y sentez bien, ou avez trop besoin de vous rassurez pour le moment, et n’avez pas envie d’aller voir ailleurs). Deux looks peuvent tout à fait suffire. A priori, on n’a pas besoin tous les jours d’un look 100% sans risques. Et ce qui ne rentre pas dans votre zone de confort vestimentaire peut quand même vous donner l’impression d’être invincible (porter un vêtement dont on n’a pas l’habitude mais qui nous va bien ou qui est vraiment beau, ça donne du pouvoir !)

Faire le point, ça aide toujours à y voir plus clair. Penchez-vous donc sur ce qu’il y a dans votre penderie, sur ce que vous aimez dans les vêtements que vous portez souvent et ceux que vous préférez. Pensez aussi à ce que vous aimez mettre en valeur chez vous. Vous aimez vos jambes, portez du court. Vous kiffez vos fesses, à vous les pantalons. Vous préférez votre poitrine, ne la cachez pas derrière des coupes larges. Vous vous sentez perdu.e ? Restez sur Fat Lobster, on en reparlera bien à un moment !

En recoupant tout ça, vous devriez réussir à sortir les grandes lignes de votre zone de confort vestimentaire. Le but est de trouver les vêtements sur lesquels vous pouvez vraiment compter pour vous sentir bien en toutes circonstances. Certaines pièces que vous adorez peuvent avoir plein de points positifs mais vous challenger quand même. Ce sont donc des vêtements qu’il est super d’avoir et de porter, mais qui ne seront pas là pour vous soutenir en cas de gros blues.

Bien se connaitre, s’aimer et savoir quels vêtements vous apportent vraiment quelque chose, ça ne se fait pas en un claquement de doigts. Ça prend du temps, et il y a forcément des couacs sur la route. Pensez aussi qu’on change avec le temps et que ce qui était une zone de confort hier ne le sera pas forcément demain. Quelque soit l’étape où vous êtes rendu.e dans la réconciliation avec corps et votre penderie, prenez votre temps et suivez votre instinct.

Cet exercice est à mon avis à faire seul.e. Le regard des autres n’aide pas toujours, même quand il se veut bienveillant. Ce que les gens aiment chez vous n’est pas forcément ce que VOUS vous préférez. Et le but ici, c’est que vous vous sentiez bien, pas que les autres vous valident.

Avec un peu de chance, cette mise au point vous permettra de voir que votre zone de confort vestimentaire est déjà dans votre penderie. La prochaine fois que vous ne vous sentirez pas bien dans votre peau ou que vous aurez besoin d’aimer votre look sans vous prendre la tête, vous saurez vers quels vêtements vous tourner !

Si ce n’est pas le cas, j’espère que vous y voyez quand même déjà plus clair. Quand vous irez shopper des vêtements pour construire votre zone de confort vestimentaire, pensez bien à regarder les coupes, les matières et les couleurs. N’hésitez pas à essayer beaucoup de vêtements si vous doutez, et n’oubliez pas que les accessoires peuvent tout changer !

ÇA SE PASSE AUSSI PAR LÀ


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !