Fat Lobster : comment apprendre à aimer son corps ?Comment apprendre à aimer son corps est une question bien large à laquelle on peut difficilement répondre complètement en un seul article (et c’est bien pour ça que c’est un des thèmes principaux de ce blog !). J’avais quand même envie de faire un article sur le sujet pour revenir sur les bases de l’amour de soi selon moi : l’acceptation, la patience et l’indulgence.

➙ Voir aussi S’accepter avant de s’aimer

Décider de s’accepter tel•le que l’on est

C’est en retombant sur une vieille photo que j’ai compris que maigrir n’allait pas résoudre tous mes problèmes. Sur cette photo, j’étais plus mince mais l’image que je voyais n’était pas du tout un reflet correct du souvenir que j’avais de moi à cette époque. Je sais que je me trouvais grosse au moment où cette photo avait été prise. Avec vingt kilos de plus, je me suis demandée : si je les perds ces 20kg, si je reviens à ce corps que j’avais avant quand déjà je ne m’aimais pas, est-ce que je me sentirais mieux ? Est-ce que je serais enfin satisfaite de moi-même ou est-ce que je serais toujours aussi complexée ?

Je connaissais bien la réponse : le problème ce n’était pas les kilos, c’était ma relation avec moi-même. Et pour me sentir bien dans ma peau, il ne fallait pas maigrir, il fallait faire la paix avec mon corps et apprendre à l’aimer quel que soit son apparence.

Quand on décide d’essayer de s’aimer, on peut facilement se sentir découragé•e : le chemin parait long et insurmontable. Comment aimer ses imperfections qu’on a détestées pendant si longtemps ? Et on ne réalise pas que pourtant, on vient de faire le pas le plus important, celui de décider de s’accepter.

Il y a un avant et un après, il n’est plus possible de revenir en arrière. Si vous êtes à ce moment de votre vie, que vous avez l’impression que jamais vous n’arriverez à ce stade où vous serez ok avec vous-même mais que vous voulez arrêter d’essayer d’aller vers le corps parfait (qui, soit dit en passant, n’existe pas), alors prenez un moment pour vous féliciter. Le chemin sera peut-être long, vous allez peut-être devoir vous remettre en question, mais à partir du moment où vous décidez de vous réconcilier avec vous-même, vous ne pouvez que progresser (et oui, même les jours où vous avez l’impression de faire marche arrière vous aideront à avancer).

Quelle que soit votre morphologie aujourd’hui, quels que soient vos complexes, vous avez le droit de faire de vous-même une priorité, vous avez le droit de décider de vous aimer.

Pour vous aider sur le joli chemin de l’amour de soi, j’ai d’ailleurs préparé une série de cinq mails afin de vous donner quelques clés pour commencer à vous réconcilier avec vous-même et avec penderie (mes conseils ne remplaçant bien entendu pas une aide professionnelle si vous en avez besoin).

Faire preuve de patience et d’indulgence

Vous l’aurez donc compris, décider un soir de s’aimer enfin et se réveiller le lendemain sans complexes, c’est impossible. Vos complexes vivent avec vous probablement depuis des années, peut-être même des dizaines d’années. Il va donc falloir un peu de patience pour dépasser et déconstruire tout ça. Mais ce n’est pas parce que vous n’allez peut-être pas réussir du jour au lendemain à vous sentir bien en bikini que vous n’allez pas faire de gros progrès rapidement. Rien que de décider de faire de vous votre priorité, et de prendre du temps pour vous, c’est énorme (et sûrement plus que de réussir à se sentir bien en bikini !).

Tout au long de votre chemin vers plus d’amour pour vous, gardez toujours en tête que c’est normal de prendre votre temps, que vous avez le droit de prendre tout le temps qu’il vous faut et ne soyez pas trop dur•e envers vous-même. L’amour de soi, ça passe aussi par savoir faire preuve d’indulgence envers soi-même les jours où on ne se sent pas top. Le but, ce n’est pas forcément de pouvoir montrer vos bourrelets sur Instagram, mais de vous sentir bien avec vous-même, d’accepter les hauts comme les bas. Et ça, c’est à vous de définir ce que ça veut dire, donc forcément ça peut prendre un peu de temps.

➙ Voir aussi Trouvez de la force dans vos vêtements

Et vous, vous en êtes où ? Arrivez-vous à vous accepter ? À vous dire « je t’aime » plus souvent ?

Groupe Facebook Kiffe ton body

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer


Envie de soutenir Fat Lobster ? Partagez ce contenu !